Pas encore inscrit ? | Passe oublié

Village de SALENTO

24/11/2012 | Salento | 0 commentaire |

Village de SALENTO

A notre grande surprise et pour notre plus grand bonheur, Valentina, Natalia, Diego et José sont bien au rendez-vous pour se joindre à nous pour le week-end à Salento. Petit village qui se situe à environ 4h au nord de Cali. Ce n’est pas à 2, ni à 4, mais bel et bien à 8 que nous continuons notre voyage ! « Ok, à 9h, on se rejoind tous au terminal ! » On les connait ce genres de phrases. Finalement, c’est à 12h que nous arrivons. Nous mangeons un ptit bout en attendant Valentina qui n’est toujours pas arrivée. On part donc début d’aprèm avec un bus quasi rempli uniquement par nous. Ah…la joie est bien présente ! Le bus nous dépose à Armenia (1h de Salento), il est 16h, on ne sait pas si on enchaine direct à Salento ou si on se pose la nuit pour découvrir la ville d’Armenia. On discute tous ensemble autour d’un ptit repas et décision prise, on file au village pour sortir du bruit et de la pollution des villes. On y arrive. Comme d’hab, à 4 ou à 8, faut un logement. On check un peu les hotels…pour finalement prendre carement un petit apartement. Les amis de Cali connaissent un peu le village. On suit les instructions…c’est bon parfois de ne pas chercher et de se laisser aller ;) On part voir le village de nuit depuis deux miradors. Une vue super sympa qui vaut la peine de monter toutes ces marches. En chemin, entre les deux miradors, des jeux d’enfants sont installés. Il ne nous en faut pas plus pour de bons fou-rires. On s’arrete tous sur le toboggan où c’est l’anarchie avec ceux qui veulent monter, ceux qui veulent descendre, ceux qui poussent et ceux qui essaient d’etre bien sur la photo !!! Nous allons au second mirador d’où l’on peut avoir une vue de la plaine, de la nature…mais forcement la nuit, ba on voit rien ! On redescend dans le village et là on decouvre cette rue principale, remplie de magasins d’artisanats bien originaux (et bien chers), des lieux pour déguster un café ou simplement un verre. Il y regne, dans cette rue, une atmosphere très relaxante avec les eclairagesjaunatres, les facades toutes peintes de belles couleurs differentes et les gens qui passent sans se presser. Un petit bar au décor bien sympa nous attire l’œil pour y deguster « un tinto » (= un café noir) depuis le balcon à l’etage. On y reste un ptit moment. Dani et Justine entendent qu’il y a un concert dans le bar d’en face. Hop, nous y allons, mais le bar est blindé. Pas bien grave, la nana et le mec qui jouent sont à l’entrée. On se commande une biere et s’asseyons sur le troittoir pour profiter de ce moment de plaisir même si les températures chaudes ne sont pas avec nous. Le concert prend fin, on continue doucement vers la place principale où se situent presques tous les bars et l’ambiance. Nous on décide de rester dehors au pied de la statue, toujours une bière à la main. Sans savoir d’où lui viens cette idée, Remy commence à choper les baskets des filles pour se faire un ptit foot entre mec et essayer de l’acrocher à la statue. De là, la bataille nanas vs mecs commencent ! Ah c’est la guerre !!! Le jeu prend fin sans pertes…heuuu, sauf l’ecran de l’appareil photo de Rémy félé. Ba que dire…c’est le jeu, on est plus à ca prêt ! On file donc se coucher car c’est prévu qu’on aille au mirador pour le lever du soleil, qui est tout de même à 5h30. Vous nous connaissez…eh bé oui, on y sera pas ! On quitte l’apart à 8h30 pour aller à « el parque del café ». On pensait découvrir un parc sur la culture et l’histoire du café…vous comprendrez plus loin que ca n’a rien à voir ! On est dimanche, il va donc y avoir du monde et encore plus car pendant tout septembre, c’est moitié prix pour l’anniversaire du parc. Il y a déjà foule pour acheter les billets. Pas de soucis, on patiente. Arrivés dans le parc, on constate effectivement que c’est blindé, un efouleénorme ! On voit aussi que l’on peut se faire transporter par des télé-cabines (comme au ski). Vue la queue, on oublie et on décide de marcher dans le « paseo » botanique où l’on découvre les plantes de café, un peu d’explications sur la culture, avec des vues superbes sur tout le parc. C’est là que l’on comprend réellement que ce parc à du café que le nom et au final, c’est un parc d’attractions ! On descend donc voir les attractions et vue les files d’attentes impressionnantes, on decide de faire les attractions vers midi, en espérant qu’il y est moins de monde. Bon bah, c’est loupée notre belle  idée. Première attraction, un jeu d’eau pour nous rafraichir…le « Rapidos », la nouvelle attraction du parc. Pfff….un monde fou ! Attendre c’est un peu chiant mais quand on est en groupe, l’attente se transforme en partie de plaisir, de rigolades, de blagues ! 3h après, on y arrive. Woowooo, la joie nous envahit tous ! On echaine direct sur une autre attraction, les montagnes russes. L’attente est de nouveau très longue. On commence par un jeu de carte jusqu’à ce que la pluie s’invite et quelle pluie ! Il tombe des cordes ! Pour s’abriter, certains décident de se mettre sous les arbres, d’autres sortent leurs serviettes de leurs sacs et hop au dessus de la tête…mouai tout ca, ca fonctionne un moment mais on finit tous bien trempés ! Et ce n’est pas la pluie qui fera fuir les gens. Après de nouveau environ 3h, c’est enfin notre tour. Eheheh…on s’installe tous au fond du vagon. Rémy sort l’appareil et c’est parti pour le gravage d’une vidéo. On est tous remplis d’une energie d’enfant, à rire comme des fous ! Forcement, apres 2 minutes, l’attraction se termine. Au vue des heures d’attente, on se dit que l’on n’aura pas le temps pour une dernière. Mais, à notre grande surprise, l’attraction de « la buche flottante et devalant deux grandes pentes » est encore ouverte avec très peu de personne. Le seul souci, c’est que c’est fin de journée, qu’il y a plus de soleil, que certain(e)s viennent de se changer et que l’on va juste etre trempé et avoir froid. Bon, on ne reflechit pas longtemps et forcement, on y va ! Egal à nous même, on continue de bien rigoler dans la file d’attente. Le groupe se divise dans deux barques. A chacun sa technique pour ne pas être trop trempé. Rémy a juste eu le malheur de dire « ah baca va, on est même pas mouillé » en arrosant un peu ces compagnons de buches. Ils se sont occupés de lui et il resortcompletement trempé ! Quand nous etions dans la file d’attente, nous avions apercu trois bonnes sœursderrieres nous. Et là, nous les voyons entrer dans l’attraction. Trop marrant, elles sortent leur panoplie de pluie…à chacun sa technique ! C’est pas tout ca, mais on doit reprendre la route car nos compagnons de voyage du week-end doivent rentrer sur Cali. Pour remonter le parc, en bon faignants, on prend le téléphérique. Arrivés quasi à l’entrée du parc, on apercoit une mascotte du parc. Oh le malheureux…on se regarde tous…grand sourire…et on se metsa courir vers lui, euphorique, en le lui sautant dessus, pour prendre une photo avec lui ! Il a pas le temps de comprendre, on se fait une photo de groupe et on finit par le laisser en tranquille ce « pobreanimalito ». On reprend un bus direction Arménia. Au terminal, c’est le moment des aurevoirs. Le dernier bus pour Salento part dans 5 minutes, on ne traine pas. On retrouve notre petit village bien tranquillou. On a bien froid (surtout Rémy) et on meurt de faim. On achete des « arepas » (sorte de galette de mais fourées avec soit du fromage simple soit un melange d’une sorte de bolognaise bien reaménagée). Bien claqués, on rentre direct se coucher dans notre petit hostel Franco-Colombien. Le lendemain, on est tous prêt pour 8h45…oui ouioui, nous avons reussi à respecter l’heure ! Prêt pour prendre un willy’s (le nom des Jeeps) qui nous emmene à « Valle de Cocora », le lieu ideal pour marcher à travers des paysages incroyables. On choppe des infos des francais (gérants le l’hotel) et c’est parti. Plus de places à l’intérieur des Willy’s, on est alors invité à monter à l’arrière,ou plutôt à s’accrocher, debout, comme on peut. Ah…on aime ca l’aventure !!! Et du coup, on profite pleinement du paysage, malgres les bras qui commencent à souffrir. Arrivés à l’entrée de la vallée, on suit les infos obtenues avant notre départ…direction le « bosque ». Sur le chemin, on rencontre des gens dont un guide auquel on demande confirmation de notre chemin. Lui nous dit que c’est bien trop long et que l’on va se perdre et ne pas revenir avant le coucher du soleil. Ah ba, c’est qu’il nous met dans le doute maintenant. On reste sur place quelques minutes à se demander ce que l’on va faire…jusqu’au moment où arrive un cavalier. On lui demande la meme chose et lui nous confirme nos propos, comme quoi c’est bien possible. Parfait, on reprend notre chemin. Le chemin est tranquille en pleine foret, tout en montée, sans grande chaleur. Nous arrivons au sommet de notre montagne (un peu moins de 3000m d’altitude) mais on ne voit rien du paysage. Un brullard bien epais à envahit la vallée. Parfois, on distingue un peu entre deux amats de brouillard. Quel dommage, il a l’air vraiment sympa le paysage. Mais la bonne humeur de tous est toujours au rendez-vous. On arrive dans une petite prairie qui nous rappel le générique de « la petite maison dans la prairie ». Allez les filles se lancent à courir comme dans la série. Ouaiba le resultat est néttementdifferent ! Bref, bonne rigolade quand même. Le chemin continue, on tombe sur le chemin principal et on trouve plein de pommes de pins. La bataille est declarée ! Chacun pour soi ! Nous arrivons ensuite à une petite maisonnette où l’on se pause pour préparer et manger nos sandwichs, accompagnés d’un bon petit café. D’un seul coup, la pluie est de nouveau de retour. Une pluie d’enfer qui n’a pas l’air de vouloir s’arreter. Le froit se fait sentir et forcement on a pas d’habits chauds. Pour ne pas etre trempés, on attend en jouant aux cartes. Les parties s’enchainent, le temps passe et la pluie ne cesse pas. Personne à l’exeption de Justine a son poncho de pluie. C’est donc en file indienne que l’on reprend la marche. Dans l’ordre, Dani qui tient le devant, Justine qui ne tient rien, Rémy qui passe la tête dans le trou du poncho sans voir où il marche (mais peut voir le paysage) et Mari qui tient l’arrière. La marche est très folklorique ! On essais de marcher au meme rythme « droite-gauche…droite-gauche ». Avec les filles qui voient leurs pieds, Remy avec ses grandes jambes et qui ne voit rien et toutes les pierres sur le chemin, tenir le rythme est bien difficile ! Les fou rires n’arretent plus !!! La pluie commence enfin à cesser et le paysage à s’ouvrir. On sort tous du poncho pour pouvoir enfin admirer le paysage. Des palmiers immenses plantés par ci par la dans toute la vallée. C’est juste incroyable !!! Les photos s’enchainent, l’heure tourne…oh putain, faut accélérer le pas, sinon on va louper le dernier Willy’s de 17h. Finalement, on l’aura sans problème. De retour à Salento, on se la joue tranquille…et oui, bien fatigué de cette journée de marche. Lendemain, les sacs sont prets, on part voir le mirador de jour. Effectivement, une belle vue ! On fait quelques boutiques et prenons la route direction Medellin.

 



Ajouter un commentaire


Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier Inscrivez-vous!

Si vous ne souhaitez pas vous connecter, mettez simplement
Votre nom Votre email :


 
24/11/2012 | Cali | 0 commentaire

CALI

Et voilà, nouveau pays, nouvelle destination…BIENVENIDOS A COLOMBIA!!! Mais alors pour y arriver, c’était compliqué. Laissant Rémy àQuito, qui est cloué sur son lit d’hôpital à 40 de fièvre pour cause de salmonellose, Justine n’a pas d’autre choix que de quitter l’Equateur ... Lire la suite

Devenez Tripper !
Mes trips Carte de mes trips
Participer au forum
Mes photos

© 2018 Tripper-Tips.com | CGU | Pub | Contacts | Support | Partenaires |Tripper-Tips.com en page d'accueil